Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3  AMERICAS   BY   BICYCLE

MES VOYAGES AUX TROIS AMERIQUES EN VELO

CANADA EST FICHE TECHNIQUE

Climat

La belle saison va du 15 Mai au 15 Septembre, soit 3 mois. Durant cette période, il fait environ 22° le jour et 15° la nuit. Le vent est une brise, rarement plus fort. Les matins et fin d'après midi sont agréables. Il pleut une à deux journées par semaine, sous forme d'averses ou de bruine.

Toutefois, en Nova Scotia et à Terre Neuve, dés fin juillet viennent de fréquentes journées de fortes pluies. Ces régions reçoivent les queues des multiples ouragans qui parcourent le Sud Est des États Unis.

Avant le 15 Mai, et même parfois jusqu'à fin Mai, le climat est pluvieux et frais. Après le 15 Septembre viennent les premières gelées nocturnes et un vent froid dans la journée. La température du matin et de la fin d'après midi est souvent proche de 5°, ce qui est très désagréable pour manger.

Il n'y a pas de vent dominant, contrairement à ce que prétendent les Canadiens.

Routes et Cartes

Les routes sont classées en voies de grande circulation et autoroutes, numérotés de 101 à 199, à fort trafic de voitures et camions, et en routes secondaires, numérotées de 200 à 400, pour le trafic local, raisonnable. Ces routes sont toutes goudronnées, clairement balisées, et indiquées sur les cartes Provinciales.

Il existe aussi un dédale de chemins communaux. Les parallèles à la route principale sont nommés rang 1,2,etc.... et les autres par un nom de lieu. Elles ne sont pas toujours goudronnées et même si elles le sont le revêtement est souvent en mauvais état. Elle épousent le terrain, sans aucune réduction du dénivelé, et on y rencontre donc de très nombreuses côtes, souvent à très forte pente, 10 à 20%). Elles sont très mal balisées. Ces voies ne sont indiquées que sur les cartes locales, et encore de manière incomplète, le revêtement n'est pas indiqué, et des chemins ont été supprimés, ou des ponts coupés. Ce réseau est donc inutilisable pour un cyclotouriste. Toutefois quelques unes sont choisies par les départements pour créer des circuits cyclistes. Elles sont alors balisées, avec peu de dénivelé, et les offices de tourisme éditent des cartes.

Enfin il existe un réseau de pistes cyclables en site propre, utilisant des chemins et des voies ferrées désaffectées, goudronnées ou gravillonnées, balisées et dotées de tables et de bancs. Mais elles ne sont indiquées que sur les cartes diffusées par les offices du tourisme, pas sur les cartes du commerce. Ce réseau devrait s'agrandir, surtout dans les Provinces Maritimes. Attention la Route Verte, au Québec, n'utilise pas toutes ces voies, et est bien souvent limitée à l'accotement de grandes routes, ou passe par des chemins communaux.

Vous pouvez trouver le descriptif de ce reseau ici

http://www.pistescyclables.ca/index.html

Les cartes sont vendues dans les stations service. Il existe la carte du Canada, la carte de chaque Province, et des cartes locales. Elles ne sont que routières, elles n'indiquent ni les dénivelés, ni les sites touristiques, ni la végétation. Le recueil de la Route Verte est vendu en librairie, mais est assez difficile à trouver.

Les offices de tourisme fournissent des cartes gratuites bien faites. Pour les Provinces Maritimes et l'Ontario, chaque carte couvre toute la Province. Pour le Québec chaque carte couvre un département, et il est donc nécessaire d'acheter la carte du Québec. Dans chaque office de tourisme, vous ne trouverez que la carte locale, et que des informations locales.

Bicyclette

La plupart des canadiens utilisent le vélo hybride, ou VTC. Personnellement je recommande un vélo de montagne, ou VTT, plus résistant à la charge transportée, et aussi parce que l'état de l'asphalte est très aléatoire, du fait de l'effet des 4 mois de gel et de neige. Vous rencontrerez de nombreux nids de poule et rafistolages.

Il existe des boutiques de vélo dans toutes les villes, et des réparateurs le long de la Route Verte. Par contre les bourgs en sont rarement pourvus. Les prix des réparations et du matériel sont les mêmes qu'en France. Et bien sûr on trouve le même matériel qu'en France. Inutile donc de m'imiter et de porter un pneu de secours durant 5000km, qui ne m'a jamais servi.

Campings, Commerces et Alimentation

Le déjeuner est servi entre 7h et 9h30 du matin, mais des cantines le propose toute la journée. Le dîner est servi à partir de 11h30. Le souper est servi à partir de 18h jusqu’à 20h. En fait les restos ne ferment pas dans l’après midi. Par contre ils ferment très tôt le soir, souvent à 20h. Les Canadiens soupent aux horaires anglosaxons.

Les spectacles commencent à 20h tapante, y compris dans les bars.

Toutes les villes sont dotées de magasins de sport de plein air, avec les cartouches de gaz, de supermarchés d'alimentation, et du Canadian Tire, le supermarché de tout sauf l'alimentation, d'ATM et de pharmacies. Dans les bourgs, les stations services, les convenience stores, ou dépanneurs, vendent des boites de conserve, des sandwich, du lait, et du fromage et de l'excellent café. Et bien sûr tout un tas de poisons, chips, boissons gazeuses, bières, barres chocolatées, gâteaux secs, etc... Ils sont tous situés sur la grand route.

Vous pouvez donc acheter la nourriture au jour le jour, et ne pas avoir de cartouche de gaz de secours. Les prix sont les mêmes qu'en France. Attention les fruits et légumes sont pesés en livres, 2,2 livres font un kilo.

Pour internet, les cybercafés sont peu fréquents et très cher, 8$ de l'heure. Le téléphone est économique et il y a des cabines publiques à pièces un peu partout.

Pour se restaurer, il existe aussi des cantines, ou restos, entreprises familiales, qui vendent le petit déjeuner anglais avec café à volonté, ou le plat du jour, pour 6 à 8$. Ce n'est pas excellent, mais ça nourrit bien et ça détend. L'accueil y est en général agréable. Mais attention ne les confondez pas avec les empoisonneurs, Mac Do, Hortons, Subway et autres chaînes, chers, mauvais et désagréables.

Pour dormir, il y a des campings partout, au prix de 25$ le site en camping sauvage, c'est à dire sans branchement à l'eau ou à l'électricité, que vous soyez seuls ou quatre. Les routes sont bordées de motel à 60$ la nuit pour deux personnes. Une nuit en dortoir en Auberge de Jeunesse coûte de 25 à 30$.

Le réseau de cyclistes Warmshower est très limité, quand on retire les absents, les faux numéros et les ceux qui sont en pleine brousse. Et attention les villes et communes étant très étendues, la personne habitera souvent à 10 ou 15km du centre. De plus en général c'est juste pour une nuit, et une fois sur deux en camping dans le jardin. Bon ça garantit la douche hebdomadaire. Je n'ai pas utilisé les réseaux de voyageurs Hospitality-club ou Couch-surfing.

Reste le camping libre et gratuit, que j'ai constamment pratiqué. Vous pouvez camper le long des pistes cyclables en site propre, et souvent dans les aires de repos installées le long des routes. Vous ne pouvez pas camper dans les parcs urbains ni dans les parcs nationaux. Les routes traversent de nombreuses forêts très denses, des marécages, et des champs cultivés, lieux où il est impossible de camper. Les bords des rivières et des lacs, ainsi que les espaces plans le long des routes, sont en général construits, grosses maisons de banlieue trônant sur un gazon ultra tondu, ou servent de parking.

Il est donc difficile de trouver une place pour la tente. Il faut repérer un espace abandonné, maison en ruine, terrain en jachère, dépôt non officiel de déchets de sciage ou de construction, usine abandonnée, petit chemin dans les bois. Comme les canadiens sont distants et indifférents, seul l'éventuel propriétaire viendra vous déranger. Prévoyez toujours 2 litres d'eau pour le camping. Un cicliste prétend dans son blog avoir dormi dans les cimetières des villages.

Ne me sentant jamais en bonne entente avec ce peuple, je n'ai pas frappé aux portes des maisons et fermes pour demander l'autorisation de camper. Et comme ces gens travaillent beaucoup, ils ne rentrent que vers 17h30, 18h chez eux, ce qui fait tard pour finir la journée de pédalage.

Transports en commun

Ceux sont les plus mauvais du monde. Le réseau de train est très limité, et il faut donc prendre le car. Ce réseau ci est aussi très limité, seules les routes principales sont desservies. En train ou en car, il n'y a qu'un transport par jour, sauf entre Québec et Montréal. Il est très lent. Il faut compter 20 h pour faire 1000km, 72 heures pour aller de Montréal à Vancouver. Ce n'est jamais direct. Le car est un omnibus qui passe par tous les villages et s'arrête partout. A cela s'ajoutent les arrêts repas, les arrêts repos pour le chauffeur, et les changements de car. Ainsi pour faire Sydney - Québec, je suis parti à 7h du matin. j'ai eu 3 changements, avec arrêt de 45mn à chaque fois, et deux arrêts repas de 1h. Je suis arrivé à 4h du matin, pour 1200km.

Ils sont chers, environ 10$ pour 100km. Toutefois, pour le vélo, ça coûte 10$ carton compris quelque soit la distance parcourue. Il faut démonter les roues et tourner le guidon pour entrer le vélo dans le carton.

Sécurité

Les Canadiens sont des gens honnêtes et il y a surabondance d'emplois. Il y a donc très peu de vols et pas d'agressions, et peu de quartiers défavorisés. Je me suis toujours senti en sécurité. Toutefois je mettais toujours l'antivol sécurité 4 à mon vélo et j'essayais toujours de l'attacher à un poteau.

Mais j'ai plusieurs fois campé près de zones habitées au bord du chemin, et donc visible, avec juste l'antivol au vélo.

En ville j'ai laissé le vélo attaché à un poteau plusieurs heures, sans les sacoches ni le panier de guidon.

Bestioles

Dés Mai viennent les insectes, moustiques, mouches noires, petites araignées, tiques, et autres. Par endroits c'est l'enfer et je me réfugiais dans la tente à peine arrêté, à d'autres c'est supportable.

Il faut prévoir un produit anti-moustiques chimique en bombe, remonter les chaussettes sur le pantalon, et mettre une veste en goretex et des gants à chaque arrêt prolongé.

Pour se promener dans les bois, on trouve des chapeaux avec moustiquaire de visage et nuque qui se glisse sous le col.

Pour rouler, l'idéal est de mettre sur le casque une moustiquaire, formée de 2 filets superposés de restauration pour les coiffures des cuisiniers, ou au moins un foulard noué sur la tête.

Je n’ai pas noté d’autres animaux sauvages, à part dans les parcs nationaux.

Relations Humaines

Je conseille de voyager à deux pour éviter la solitude, et diminuer les frais de camping ou motels.

J'ai trouvé les Canadiens froids, indifférents, fermés, pas causants. En 3 mois et demi, et 6000km, très peu ont été vers moi pour me parler. Une seule fois un jeune m'a félicité. Aux boutiques le caissier s'enfermait dans ses comptes ou allait dans son bureau - il faut donner l'impression de travailler ? - Même les cyclistes étaient peu intéressés à partager les potins de voyage, et idem pour les voyageurs dans les auberges de jeunesse ou les motards qui parcourent le pays en Harley (Adieu le mythe de Easy Rider). Finalement j'ai surtout eu des contacts avec des Européens, et avec des marginaux.

Une seule fois j'ai été invité à dormir dans une maison, un jour où il pleuvait depuis des heures et où j'attendais la fin de la pluie, et où j'envisageais de dormir dans un abri bus. Jamais on ne m'a offert de partager un verre, ou un repas, ni de planter la tente dans le jardin.

Ma qualité de Français, signalée par un drapeau, n'a rien apportée.

Quand je suis resté chez des amis, leurs amis ne s'intéressaient pas à mes aventures, sorti des formules de politesses.

Bon il est vrai que je n'étais pas admiratif de leur mode de vie et de l'hyperconsommation, mais je restais discret sur ces différences d'opinion. Aussi j'étais le seul hobo, le seul à faire du camping libre le long de la route, à ne pas être habillé à la dernière mode, ni bien coiffé et rasé, à avoir un vélo basique et des sacoches usées. Tous les autres voyageurs vont aux campings officiels ou aux motels. ( hobo : vagabond américain des années 1900 à 1935, qui voyageaient en train de marchandise, mendiait, et jouaient de la musique. Ils ont réalisé la grande armée de chômeurs, en marche, par des trains réquisitionnés, sur Washington, pour demander la création d'emploi. On leur attribue la décision de mettre en oeuvre des grands travaux d'aménagement par le Président Roosevelt, et l'invention du rythme du Rock and Roll, inspiré du bruit du train sur les rails).

Je pense que ce comportement vient du fait que les Canadiens ne s'interessent pas aux sports Cyclistes, et n'ont aucune idée d'un voyage cyclotouriste, ni de voyager d'ailleurs. Je ne pense pas que celà soit une réaction volontaire ou réfléchie.

J'ai aussi remarqué que les Canadiens changent de sujet de conversation fréquemment, notamment quand le sujet les dérange, ou quand le projet est au delà de leurs capacités de le réaliser.

Parcs naturels

La plupart des parcs naturels sont inaccessibles en bicyclette. La route accède à l'entrée, en fait le tour, mais ne le traverse pas. aucune piste cyclable ne le traverse. Il faut le parcourir soit à pied, quelques promenades d'une ou deux heures sont tracées, soit en quad. Ils ne sont pas équipés en camping ni commerces à l'intérieur. Il y est strictement interdit de faire du camping libre, attention les gardes font un contrôle quotidien en cheval ou en voiture. Il faut donc payer le camping officiel, 30$.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article